Eternal Arcadia

Eternal Arcadia se situe dans un monde imaginaire et magnifique où les continents, les villes et les forêts lévitent dans les airs tels des îles flottantes
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mer 21 Jan - 8:29

Il faisait jour sur la ville de Yafutoma et le mont Kazai situé non loin d'elle. La nuit avait depuis quelques heures retirée du ciel son sombre voile pour faire place à une couleur bleuetée dans la ciel du matin. Il devait environ être aux alentours de 7 heures du matin, plus ou moins exactement. Enfin, d'aparès Louison, et vu qu'elle n'avait pas de montre ni rien sur elle, elle ne pouvait se fier qu'à son instinct. Mais son instinct s'était toujours révélé exact au fil des années, alors elle n'avait aucune raison d'en douter cette fois ci.

La jeune fille blonde marchait sur le bas du Mont Kizai, ne voulant pas s'aventurer en hauteur si tôt le matin. De plus, si quelqu'un l'avait vu se ballader sur les flancs du Kizai, il aurait eu vite fait de le rapporter à Jodei, qui l'aurait punie dans les règles de l'Art. Il lui avait déjà interdit plusieurs fois de monter sur le volcan éteint, sous peine que c'était trop dangereux pour une gamine. Mais elle n'était pas du tout d'accord. Une gamine...Elle se défendait aussi bien qu'un adulte, et certainement même mieux que la plupart d'entre eux le sauraient jamais. Alors lui dire qu'elle était une gamine et risquait quelque chose sur les flancs d'un volcan éteint de surcroît, c'était un peut gros...

Mais bon, là, au moins, Louison se dit que personne n'y triyverait rien à redire, vu qu'elle était seulement au bas du Kizai. De plus, il était assez tôt, et personne n'allait se ballader là-bas à une heure pareille, sauf elle peut-être. Elle était donc tranquille. Du moins, elle le croyait.

Alors que la jeune fille s'était assise, en poussant un petit soupir, ne faisant guère attention aux plis de sa longue robe bleue, elle entendit des bruits de pas se rapprocher. C'étaient des bruits étouffés, ils devaient donc être à une certaine distance d'elle...Mais ils se rapprochaient, elle en aurait mit sa main au feu.

La blondinette se releva en vitesse, scrutant ce qui l'entourait de ses grands yeux saphirs avec une attention soutenue. Elle ne savait pas qui approchait, elle ne voyait personne d'autre à part de petits oiseaux qui se mirent à chanter, emplissant le silence de leur douce et aigüe mélodie.

*Zut, je n'ai même pas pris mon arme...* Songea Louison en tournant sa tête dans tous les sens ,Faisant voler ses longs cheveux d'or,pour tenter d'apercevoir une quelconque présence humaine, mais toujours sans résultats notables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Dim 25 Jan - 18:37

Un léger soupir s'échappa d'entre les lèvres fines d'Ahren, et il reprit sa marche silencieuse. Il était relativement tôt-et, disons les choses telles qu'elles sont, Ahren détéstait être debout à une heure aussi scandaleuse. Ce n'était pas comme si il était quatre heure et demi, certes , mais pour lui, grand habitué du reveil tardif, ça revenait quasiment au même. Là, il devrait être en train de rêver paisiblement à des choses plus ou moins agréables, sans se préoccuper de la sonorité de ses pas sur le sol dur et rocailleux.

Mais bon, il s'était levé et avait passé ses vêtements de son propre chef, ce n'était pas le moment de grogner. Et puis il n'arrivait pas à dormir, il n'y pouvait rien. Dans l'optique de peut-être se réassoupir en revenant, une petite promenade "vivifiante" lui avait semblé se présenter comme une bonne idée. Enfin, maintenant, il commençait à regrétter de ne pas être resté bien au chaud sous ses couettes.

Ahren poussa un léger baillement, et passa sommairement ses doigts dans ses cheveux blonds. Très franchement, ça l'arrangeait qu'il n'y ai jamais personne au pied du Mont Kazai. Parce que là, il devait avoir soit une tête de détérré, soit une tête d'arriéré profond. Il s'était coiffé bien sûr, avait enfilé une chemise blanche et une veste brunne par dessus-et il avait même enfilé ses chaussures. Donc il ressemblait plus ou moins à ce qu'il aurait été si il s'était promené trois ou quatre heures plus tard dans la journée.

En revanche, son expréssion en disait long.


Au bout de quelques minutes de marches, Ahren cru voir une ...silhouette. D'ailleurs, à l'évidence, la silhouette en quéstion l'avait entendu. Elle semblait chercher quelque chose ou quelqu'un des yeux frénétiquement ; ce qui ne faisait que le conforter dans sa théorie. Etant donné qu''il se trouvait un peu en contrebas, la personne n'avait pas du le voir-en fait, lui non plus ne la voyait pas très bien. Ca aurait aussi bien pu être un homme agé qu'une petite fille, il n'en avait aucune idée.

Il posa machinalement sa main sur le pommea de son épée, correctement rangée dans son fourreau, au cas ou.

Le jeune Yafutoman se rapprocha silencieusement de la "forme", tout en éssayant d'identifier si il y avait un danger quelconque ou si, au contraire, c'était lui qui risquait de l'éffrayer. Après un bref examen, il jugea qu'il n'était pas nécéssaire de l'égorger-ce qu'il n'aurait pas fait, de toute façon. Elle ne semblait pas armée, et même si cela ne voulait pas dire grand chose, la jeune fille n'avait pas l'air bien dangereuse.

De toute façon, il lui semblait bien l'avoir déjà ne serait-ce que croisé à Yafutoma.

Après une brève hésitation Ahren finit par hausser les épaules, et s'appuya contre un amas rocheux, de façon à pouvoir être vu de la jeune fille.


-Hey, qu'est-ce que tu fais ici, si tôt... (il chercha un instant, faisant appel à sa magnifique mémoire-xD-)...Hmm, Louison, c'est ça? Je t'ai déjà vu, il me semble.

Il étudia la jeune fille un instant, et lui sourit. Elle devait avoir deux, même plutôt trois ans de moins que lui, et il lui prenait bien vingt-centimètre en tout les cas.

Il retint un baillement, croisa les bras devant lui,et posa ses grands yeux verts sur la jeune blonde. Comme il l'avait pensé plutôt, elle n'était pas du tout armée.

-C'est pas vraiment prudent de se promener si tôt sans arme, et tout seule en plus, fit-il sur un ton qui, même involontairement, pouvait s'apparenter à une réprimande.


Dernière édition par Ahren Ulrich le Sam 24 Déc - 6:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Lun 16 Fév - 16:36

-Hey, qu'est-ce que tu fais ici, si tôt...Hmm, Louison, c'est ça? Je t'ai déjà vu, il me semble...

Louison sursauta légèrement quand le jeune homme apparu soudain à côté du rocher. Elle tourna vivement sa tête blonde vers celui qui venait de troubler le silence qui s'était installé déjà depuis quelques minutes, et vit que comme elle l'avait pensé au son de sa voix, qu'il s'agissait bien d'un jeune homme. La jeune Louison mit sa main sur sa hanche, ses grands yeux bleus méfiant dirigés vers celui qui l'avait apostrophée sans prévenir. Il était assez grand, avec des beaux yeux verts à l'éclat de l'émeraude, et des cheveux blonds dorés pareils aux siens. Il avait un visage fin, et était dans l'ensemble, relativement beau.

La jeune fille aux cheveux blond était persuadée que son visage lui disait quelque chose. Elle avait déjà du le croiser dans les grandes et animées rues de Yafutoma, sans pour autant faire plus que ça attention à lui. Cela expliquerait en tout cas son hésitation à savoir si oui ou non elle se rapellait de lui.

En tout cas, le blondinet semblait se rapeller d'elle, ou tout du moins, il se souvenait de son prénom. Oui, ils avaient déjà du se croiser, mais dans ce cas, l'endroit où ils auraient pu se voir lui échappait...Mais bon, ce n'était pas le moment de se préoccuper de ce genre de futilités.

La jeune fille le couvait toujours de son méfiant regard azuré, mais la méfiance devint colère lorsqu'elle entendit les dernières paroles qu'il lui adressa. Dangereux de se prommener sans armes? Et seule, en plus? Mais pour qui il se prenait, lui, avec ses grands airs? Ce n'était pas parcequ'il était d'au moins trois ans plus âgé qu'elle qu'il se devait de lui faire des réprimandes de la sorte. De plus, s'il voulait, elle pouvait lui montrer combien elle savait se défendre, même sans ses précieuses grèves...

"Je crois être assez grande pour savoir ce que j'ai ou pas à faire. Je n'ai pas besoin qu'on me conseil sur une quelconque attitude qu'il vaudrait mieux que j'ai." répliqua Louison sur un ton irrité, ses orbes bleus lançant des éclairs en direction de son infortuné compagnon, ses bras croisés sur sa poitrine.

Il n'était pas tombé sur une personne particulièrement calme et douce, le pauvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Sam 24 Déc - 7:54

La presqu'inconnue sursauta, à présent tournée vers lui, quand il l'apostropha. Oui, bon. Il aurait peut-être pu se présenter avant de lui faire des remontrances, et sans doute que ça ne lui aurait pas coûté plus cher ; mais que voulez-vous. A une heure pareille, il n'était décemment pas capable d'être à la fois cohérent et poli. Elle mit sa main sur sa hanche et, à présent qu'elle lui faisait face, il put la détailler un peu plus correctement. Louison, oui. Ça devait être quelque chose comme ça. Le jeune homme avait plutôt bonne mémoire, et il ne pensait pas que le nom lui serait revenu s'il n'y avait strictement aucun rapport entre cette fille et ce prénom. Si ce n'était pas le sien, alors elle ressemblait drôlement à une fille qui s’appelait Louison. Voilà tout. Comme elle ne rétorqua rien à l'énonciation de ce nom, il jugea que ce devait bel et bien être le sien. Lui-même aurait au moins secoué sa tête de gauche à droite, si on l'avait pris pour quelqu'un d'autre.

Awh. Vu le regard qu'elle lui lança, elle n'était pas de bonne humeur. Pourquoi? Qu'est-ce qu'il avait dit, au juste? Que c'était dangereux de se balader désarmée? Ce n'était pas faux, pourtant. On ne sait jamais qui peut trainer dans les environs, et pour une si petite demoiselle les risques étaient doublés. Lui aurais su se défendre, même sans son épée : mais elle, avec son petit mètre soixante à vue d’œil et sa taille fine, elle n'aurait pas été bien loin. A moins qu'elle ne soit experte en combat. Évidemment. Mais encore une fois, Ahren était trop fatigué pour penser à ce genre de possibilités. Elle était pas bien haute, n'avait pas l'air bien lourde ou bien musclée, n'était pas armée. Pour lui, ça revenait à dire qu'elle était sans défenses. Mais peut-être n'était-elle pas du même avis que lui, hm?

"Je crois être assez grande pour savoir ce que j'ai ou pas à faire. Je n'ai pas besoin qu'on me conseil sur une quelconque attitude qu'il vaudrait mieux que j'ai."

A l'évidence, oui. Elle n'était pas du même avis que lui. Et pas qu'un peu, d'après le ton utilisé. Le jeune homme secoua sa tête de gauche à droite en signe de reddition, et un bref haussement d'épaule vint compléter son analyse de la situation. A savoir : si ça peut te faire plaisir, fais ce que tu veux. Ça ne l'empêcherait pas de penser qu'elle était désarmée et seule dans un endroit potentiellement dangereux. Et ce qu'elle soit assez grande pour savoir ce qu'elle avait à faire ou pas.
Il décroisa ses bras, tentant de chasser les dernières bribes de sommeil qui embuaient ses pensées. Que dire, que dire... Il n'avait pas spécialement envie de se battre avec elle, mais la laisser là n'était pas plus dans ses projets.

"Bieeeen. Si tu es assez grande pour savoir ce que tu as à faire, tu devrais être assez grande pour savoir que te promener ici seule et désarmée, c'est dangereux, répliqua-t-il sur un ton qui pouvait être associé à du désintéressement. Qu'est-ce que tu fais ici, d'ailleurs?"


Dernière édition par Ahren Ulrich le Jeu 29 Déc - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Dim 25 Déc - 20:25

Louison était une jeune fille facile à énerver, et en connaissant un tant soit peu ses points sensibles, on pouvait la faire fulminer en moins d'une seconde, montre en mains. Elle était prompt à s'offusquer, souvent d'un rien, et à jurer d'une façon que n'importe qui aurait trouvé inconvenante voir choquante. En l'occurrence, même s'il n'avait certainement pas cherché à la fâcher, le jeune homme aux cheveux blonds l'avait plongée dans une colère noire. Pour qui il se prenait, celui-là, hein ? Il pensait peut-être qu'elle était stupide, niaise ou inconsciente ? Même si elle s'était faite attaquée, elle aurait pu se défendre. Même sans ses grèves, elle serait sortie vainqueur du combat. Ça, Louison en était tellement persuadée que lui dire le contraire revenait à l'insulter, ni plus ni moins. Elle n'était pas une petite chose fragile, elle était forte ! Et si ce garçon, là, débarquait de nulle part et insinuait le contraire, il n'en fallait pas plus pour allumer la mèche.

"Bieeeen. Si tu es assez grande pour savoir ce que tu as à faire, tu devrais être assez grande pour savoir que te promener ici seule et désarmée, c'est dangereux. Qu'est-ce que tu fais ici, d'ailleurs?"

Mais non, songea Louison, presque outrée, ce n'était pas dangereux ! Elle avait la situation en mains. Elle aurait sans doute mieux fait d'apporter ses armes, mais elle les avait oubliées, et voilà. Elle ne les avait pas. Et après ? Elle avait toujours ses poings. Nulle doute qu'une telle déclaration aurait certainement rendu son interlocuteur perplexe, voir l'aurait fait rire. Aux yeux de la blondinette, cependant, tout ça coulait de source et était parfaitement sensé. Elle s'était souvent battu avec des garçons du voisinage, enfant; Pour elle, se battre à mains nues était aussi simple qu'une bagarre de ce genre. Louison avait tort, mais qui aurait pu lui faire entendre raison ? Même face à un colosse d'un mètre quatre-vingt dix, elle se serait toujours tenue droite et fière, convaincue d'avoir une chance de l'emporter.

Alors là, se balader seule et désarmée, c'était une promenade de santé. La jeune fille fusilla le garçon de ses deux yeux bleus, vexée et furieuse. Il était armé, lui, songea-t-elle en regardant l'épée qu'il portait à sa ceinture. Ça devait être pour ça qu'il se sentait tellement supérieur et sûr de lui (parce que bien entendu, il était comme ça, elle le savait). Tss... Elle aurait tellement voulu lui faire ravaler ses remontrances !

« Ce n'est pas dangereux, s'obstina Louison, butée. Je sais ce que je fais, merci ! Et puis... Ça te regarde pas, ce que je fais là. Je fais rien de grave, de toute façon. Pourquoi toi tu es là, plutôt ? »

Elle plissa les yeux, comme suspicieuse. Tant qu'à faire, ce garçon était peut-être un dangereux criminel. Un malade échappé d'un centre spécialisé. Ça ne l'aurait guère étonné... Faisant fi de l'évidence, Louison trouvait maintenant qu'il avait la tête d'un profond détraqué. Tant qu'à faire. Ça lui donnerait une raison de le frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mer 28 Déc - 21:04

Apparemment il n'était pas tombée sur 'Miss raisonnable, bien élevée et timide'. Tant pis ; il ferait avec. Ce n'était pas comme si elle s'était jetée sur lui pour l'immobiliser ou qu'elle l'avait insulté avant de repartir, non plus, donc discuter avec elle devrait être possible. A priori. Parce que cet air buté qu'elle affichait toujours ne lui disait rien qui vaille, honnêtement. Ahren se doutait bien qu'elle n'allait pas subitement se mettre à sourire, s'excuser et approuver - ça aurait été effrayant, de toute façon. Mais être un peu plus raisonnable, en revanche, ne lui aurait pas fait de mal. Elle était tombée sur lui, d'accord, et il n'avait vraiment rien de dangereux ; mais qu'aurait-elle fait face à quelqu'un de moins bien intentionné que lui, armé et potentiellement sans scrupule? Une jeune fille qui se promène toute seule, mignonne de surcroît, faisait une cible parfaite pour n'importe quel détraqué de passage. Ça, encore fallait-il qu'elle l'admette.

Autant abandonner tout espoir de ce coté-là. A peine eut-il terminé de parler que la petite blonde lui lançait un regard noir, vraisemblablement en colère - ou vexée, ce qui revenait plus ou moins au même. Peut-être aurait-il dû l'approcher discrètement et lui mettre son arme sous le nez, quand il était arrivé? Ça aurait eu le mérite d'être explicite, au moins. Il n'avait que moyennement envie d'être pris pour un malade ou un dangereux criminel, cela dit, et c'était sûrement cela qui l'avait empêché de faire quelque chose d'aussi stupide. Sas compter que, malgré le discours qu'il tenait, il se pouvait très bien qu'elle soit une experte au corps à corps. Se prendre un coup, non merci. Pas si peu de temps après le réveil.

« Ce n'est pas dangereux. Je sais ce que je fais, merci ! Et puis... Ça te regarde pas, ce que je fais là. Je fais rien de grave, de toute façon. Pourquoi toi tu es là, plutôt ? »


Ahren laissa s'échapper un bref rire, aussi involontaire que spontané, en entendant la question de Louison. Parce que lui n'avait pas le droit de lui demander ce qu'elle faisait là, mais elle, en revanche, si? Eh bien. Au moins, elle avait cru bon de préciser qu'elle ne faisait rien de grave. Si elle le disait, hein... Il n'avait plus qu'à la croire. Elle n'avait pas l'air de quelqu'un qui s'apprêtait à commettre un crime, quoi qu'il en soit. Et - il ne le répèterait jamais assez - elle était désarmée. Lui pas. Théoriquement, donc, il n'avait rien à craindre d'elle.

Il esquissa un sourire amusé avant de ne lui répondre.

"Ce que je fais là ne te regarde pas?
répondit-il sans chercher à cacher l'ironie qui perçait dans sa voix. Je me promenais, c'est tout. Mais t'es pas obligée d'être aussi aimable, je t'ai rien fait que je sache."

Il laissa s'écouler une seconde, fit mine de réfléchir. Puis, comme en réponse à une question muette, il claqua des doigts.

"A part dire la stricte vérité, bien sûr. Tu sais que refuser de me répondre te rends carrément suspecte?"



Dernière édition par Ahren Ulrich le Jeu 29 Déc - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Jeu 29 Déc - 2:46

Louison continuait de fixer le garçon, oscillant entre la colère et la méfiance, avant de complètement basculer vers la première solution lorsqu'il se mit à rire. Ah ! Qu'y avait-il de drôle, dans ce qu'elle venait de dire ? Elle ne plaisantait pas, n'avait pas fait d'humour. Il n'avait pas le droit de rire ! Il se moquait d'elle, elle était certaine qu'il se moquait d'elle. Louison serra ses poings jusqu'à s'en faire mal, furieuse. Il devait penser qu'elle n'était qu'une petite prétentieuse incapable de se défendre sans lame -ce qui objectivement n'était pas tout à fait faux, mais allez faire admettre ça à la dite prétentieuse-, butée et brusque à souhait. Si elle n'avait pas été aussi énervée, la demoiselle aux cheveux blonds aurait certainement pu lui prouver qu'elle aussi était une habitante de Yafutoma civilisée et agréable à la conversation, quand elle le souhaitait. Mais sur l'instant, aussi intelligente qu'elle puisse être, elle résonnait à peu de choses près comme une brute au quotient intellectuel considérablement réduit. Ou comme un animal acculé. L'un dans l'autre, le beau blond aux yeux verts n'allait pas avoir une opinion plus gratifiante d'elle.

"Ce que je fais là ne te regarde pas? Je me promenais, c'est tout. Mais t'es pas obligée d'être aussi aimable, je t'ai rien fait que je sache."

Louison aurait bien aimé lui faire ravaler son sourire. Ça l'aurait énormément soulagée. Mais il était armé, et même si elle n'avait pas peur de lui, elle ne voulait pas spécialement s'y frotter. Qu'il reste à bonne distance et arrête de sourire, et elle pourrait le supporter. Qu'il fasse disparaître ce ton désagréable de sa voix, aussi. Il paraitrait presque sympathique, une fois immobile et silencieux ! Ah, il l'énervait. La jeune fille l'étudia un peu plus, ne prenant pas la peine de déporter de temps en temps son regard sur le côté pour ne pas avoir l'air de le fixer. Elle le fixait, et elle en était fière. Elle était certaine de l'avoir déjà croisé, mais elle n'était pas fichue de se souvenir de son nom. Est-ce qu'elle l'avait su un jour, au moins ? Au pire, elle pouvait toujours lui demander. Et il avait intérêt de lui répondre, si elle le faisait, cet espèce de... De lui.

"A part dire la stricte vérité, bien sûr. Tu sais que refuser de me répondre te rends carrément suspecte?"

Gna gna gna... Elle faisait ce qu'elle voulait, il n'avait pas à lui dicter sa conduite. Elle se promenait ici désarmée si elle le voulait, elle était désagréable avec lui si elle le voulait. Et elle ne lui répondait pas si ça lui chantait, point. Mais par contre, la complaisante demoiselle ne pouvait imaginer qu'il fasse de même de son côté. Quand elle demandait, il répondait. C'était ainsi. Son regard toujours chargé de colère, elle rétorqua à son interlocuteur, de mauvaise humeur:

« Suspecte ? Ça te va bien de dire ça, t'as l'air au moins aussi suspect que moi. Je sais rien de toi... Peut-être que tu es un dangereux criminel. Tu en as bien la tête. »

Elle décroisa ses bras, et posa ses mains sur ses hanches, adoptant une attitude qu'elle se plaisait à qualifier de dominante. Elle n'allait en faire qu'une bouchée. Il allait regretter de l'avoir défié, cet idiot. Même sans grèves, elle était toujours la meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Jeu 29 Déc - 19:21

{Je sais pas pourquoi j'avais foutu Louison en cyan... Trop de fumette, ça nuit au cerveau.XD}

En fait, Ahren assimilait plus ou moins la réaction de la jeune fille à celle d'un petit animal : bruyant, mais absolument pas dangereux. Elle pouvait aboyer tant qu'elle voulait, il restait persuadé qu'elle ne mordrait pas. Sans doute que sa petite taille, ses grands yeux bleus ou le simple fait qu'elle soit plutôt jeune l’empêchait de vraiment s'inquiéter. Même quand elle le fixait aussi méchamment, il n'arrivait pas à se sentir en danger. Bon, il aurait moins rit si elle s'était brusquement jetée sur lui et lui avait asséné un bon coup de poing, d'accord. Mais même en s'imaginant qu'elle aurait pu possiblement faire ce genre de choses, il n'arrivait toujours pas à la prendre au sérieux. Alors oui, il continuait de sourire, et oui, son regard noir l'amusait toujours plus qu'il ne l'effrayait. Et même si l'insistance avec laquelle elle le dévisageait devenait agaçante, il n'en dit rien. Parce que tant qu'elle aurait l'air aussi énervée, lui resterait aussi zen que possible.


« Suspecte ? Ça te va bien de dire ça, t'as l'air au moins aussi suspect que moi. Je sais rien de toi... Peut-être que tu es un dangereux criminel. Tu en as bien la tête. »

Le sourire du Yafutoman se mua en une mine perplexe. Dangereux criminel ? Il ne se sentait pas l'âme d'un voleur ou d'un tueur, non, et heureusement pour elle il préférait généralement dormir ou flâner dans un coin plutôt qu'égorger les jolies blondes. Mais elle marquait un point ; ça, elle n'était pas censé le savoir. Peut-être qu'il en avait l'air, en effet, bien qu'il en doutait assez sérieusement. Et, à la limite, il n'avait même pas envie de démentir ses doutes. Ça aurait pu être amusant de la laisser dans le vague à propos de ses possibles 'vraies intentions' la concernant. Le fond du problème restant la réaction de Louison. Si elle le pensait définitivement trop suspect et qu'elle décidait a) de s'enfuir b) de le frapper, il l'aurait bien cherché dans les deux cas. Bon, tant qu'à faire...

Il plongea ses mains dans les poches de son pantalon et acquiesça gravement.

« Hm hm. Peut-être que je suis un dangereux criminel, mais ça ne t'empêche pas de rester plantée là, fit-il remarquer dans un bref haussement d'épaules. Donc soit tu crois vraiment que tu pourrais te défendre, soit je ne te fais pas vraiment peur. Un peu des deux ? »

Elle lui avait déjà démontré par A plus B qu'elle savait se défendre et n'était de fait absolument pas en danger, donc il y avait de grandes chances pour qu'elle le pense vraiment. Et de là à le trouver menaçant..., il n'arrivait vraiment pas à se dire qu'il pouvait avoir l'air inquiétant. A part si sa description du potentiel dangereux criminel était équivalente à celle qu'il avait d'un citoyen inoffensif.

« Mais t'as raison, dans le fond... » Il laissa s'écouler une seconde, pensif. « J'ai sûrement l'air plus suspect que toi. C'est vrai que quand on te voit, on pense plutôt à une petite fille égarée qu'à une criminelle. »

Sourire colgate. Parce que bien sûr, il ne cherchait à énerver personne. Pensez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Sam 31 Déc - 5:31

Louison regarda le garçon mettre ses mains dans ses poches et acquiescer, les sourcils froncés. Ça y était ? Il allait enfin avouer être un dangereux criminel enfuit d'elle ne savait trop quel asile ? Honnêtement, ça aurait eut le mérite de donner à cette conversation un tournant pour le moins inattendu. La blondinette prétendrait avoir vu tout ça venir avant qu'il ne le dise (ce n'était plus tant un mensonge à partir du moment où elle s'en persuadait réellement), mais agirait envers lui d'une manière plus prudente et mesurée. On ne provoquait pas les fous impunément, ils pouvaient être bien plus dangereux qu'un simple citoyen. Ce n'était pas pour rien qu'on les enfermait entre quatre murs, hein ! Pourtant, cette hypothèse était assez absurde pour que même Louison se rende compte que la penser possible relevait plus de la mauvaise foi qu'autre chose. Sur l'instant, elle avait ce type en horreur, et tout était bon pour le discréditer ou lui en envoyer une en travers de la figure. Qu'il soit fou était une possibilité séduisante, mais peu réaliste. Un garçon tout ce qu'il y avait de plus banal, venu marcher en même temps qu'elle sur les pentes du Mont Kazai.

Hmm.. Non, maintenant qu'il l'avait mise en colère, ce n'était plus 'le garçon banal qui marchait là par hasard'. C'était l'ennemi numéro un, dont il fallait absolument accrocher la tête au dessus de la cheminée. S'il n'avait été qu'un écureuil, elle aurait pu...

« Hm hm. Peut-être que je suis un dangereux criminel, mais ça ne t'empêche pas de rester plantée là. Donc soit tu crois vraiment que tu pourrais te défendre, soit je ne te fais pas vraiment peur. Un peu des deux ? »

Louison mourrait d'envie de lui tirer la langue, histoire qu'il puisse voir à quel point elle se moquait de ce qu'il pouvait dire. Heureusement pour elle comme pour lui, elle se retint de justesse de le faire et passer pour une gamine impertinente. Elle se fichait de lui et sa pseudo psychanalyse. Qu'il aille brûler en Enfer, ça la soulagerait de le savoir là-bas ! Tant de haine dans un si petit corps, ce n'était décidément pas très sain. Tsss... Il pouvait bien être un dangereux criminel, elle n'avait pas peur ! Elle en avait maté des pires que lui, alors s'il croyait l'impressionner, il se mettait le doigt dans l'œil.

« Mais t'as raison, dans le fond... J'ai sûrement l'air plus suspect que toi. C'est vrai que quand on te voit, on pense plutôt à une petite fille égarée qu'à une criminelle. »

Cette fois-ci, Louison ne pu contenir une exclamation outrée, alors que ses yeux bleus fixaient le garçon comme pour le transpercer. Une petite fille égarée, elle ! Alors qu'elle était une guerrière talentueuse qui aurait pu le mettre au tapis en un rien de temps ! La demoiselle Kasavli était véritablement choquée, à présent. Elle ouvrit la bouche, comme pour répliquer quelque chose, mais aucun son n'en sorti. Elle tapa violemment du talon contre le sol, ignorant la douleur qui irradia sa jambe.

« Une petite fille égarée ! Tu ne manques pas de toupet ! Je suis bien moins égarée que toi, sale... (Elle grogna quelque chose d'inintelligible, avant de reprendre) Tu as intérêt à t'excuser. Et tout de suite ! »

Ses yeux ne quittaient pas le garçon insolent. Si un regard avait pu tué, alors celui de Louison aurait foudroyé le blond sur le champ.

{Ah, c'est ça de trop fumer. Ça rend stupide.8D}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Jeu 5 Jan - 6:56

{PAN. Oh oui.8D}

Il ne savait même pas pourquoi il l'avait provoquée. C'était immature, stupide et en plus, totalement inutile. Non, franchement, énerver cette fille n'allait strictement rien lui apporter – à part la certitude que, non, il n'avait jamais pleinement passé le cap de l'adolescence. Quel malheur. Lui qui se vantait pourtant d'être un garçon calme, posé, sérieux et mature, le genre de personnes qui ne s'énervent que rarement – et ne crient de toute façon jamais, voilà qu'il agissait comme un adolescent attardé. Dur jugement à porter sur soi-même. Disons que son côté adulte aimait être sévère envers son côté adolescent et que son côté adolescent, au contraire, aimait tirer la langue à son côté adulte. Ce qui ne faisait pas de lui un dangereux schizophrène pour autant. Ça voulait simplement dire que, aussi stupide cela puisse être de provoquer une fille déjà énervée, il ne pouvait pas s'en empêcher. C'était amusant, non ? Elle ressemblait à un chaton en train de faire le gros dos, vraiment. Et s'il continuait à penser comme ça, il l'aurait comparée à tous les animaux possible et imaginable avant la fin de leur discussion. S'il voulait passer dans le domaine végétal, il pouvait aussi la comparer à une rose ; elle n'avait que quelques misérables épines, pas la peine de se croire forte comme ça. Mais ses comparaisons – aussi flatteuses soient-elle – n'auraient sûrement pas été bien accueillies, aussi les garda-t-il pour lui.


L'exclamation outrée lui tira un sourire amusé, qu'il ne put tout simplement pas retenir. Ahren avait l'habitude des personnes plutôt posées, pas du genre à partir au quart de tour. Il avait beau lancer des piques de temps à autre, ça ne faisait jamais mouche. Mais avec Louison, aucun risque de louper sa cible. Évidemment, que ça l'avait vexé. C'était bien là l'unique intérêt de sa brillante remarque, quoi qu'il ne l'aurait pas admis à voix haute. La bouche de la petite blonde s'ouvrit et il s'attendait presque à ce qu'en sorte un flot d'insultes ou protestations quelconques – mais rien. Mademoiselle était muette. Ce qui ne lui plut visiblement pas, d'après le coup de pied qu'elle asséna au sol. Ouch. Pauvre terre.

« Une petite fille égarée ! Tu ne manques pas de toupet ! Je suis bien moins égarée que toi, sale...» A priori, 'insérez une insulte quelconque ici'. «Tu as intérêt à t'excuser. Et tout de suite ! »

S'excuser ? Et puis quoi, encore ? Il n'avait fait que dire la vérité ! Ce n'était tout de même pas sa faute si le terme 'petite fille égarée' lui allait mieux que 'guerrière sans peur et sans reproches'. Elle n'avait qu'à s'en prendre à ses parents pour l'avoir faite si menue. Même lorsqu'elle le foudroyait du regard comme elle le faisait à présent, il ne parvenait pas à l'associer à autre chose qu'à un petit animal mignon mais franchement teigneux. Et à l'évidence ce n'était pas exactement ce qu'elle voulait entendre de lui. Voire pas du tout.

Bon. Après tout, c'était lui l'adulte de la conversation ; s'excuser et partir sur de meilleures bases semblait être une bonne option. D'un autre côté son regard énervé commençait à lui taper sur le nerfs, et...

« C'est quand même pas de ma faute si t'as l'air inoffensive, répondit-il en fronçant les sourcils. T'avais qu'à être moins petite. Et puis tu devrais rentrer chez toi, tes parents doivent s'inquiéter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mar 10 Jan - 2:24

Si elle s'était écoutée, Louison se serait jetée sur ce malpoli pour lui asséner un bon coup de poing. Elle l'aurait réellement fait; Ou plutôt, aurait essayé. Il était vrai qu'avec son physique de petite poupée blonde, elle n'aurait guère pu tenir tête à ce grand garçon, qui mesurait bien vingt centimètres de plus qu'elle et sûrement quelques bons kilos aussi. Mais dans sa colère, tous ces petits détails lui semblaient superflus, quand bien même ils pouvaient décider de l'issue du combat. Armée, Louison aurait pu tenir tête au Yafutoman blond, mais désarmée, que pouvait-elle faire ? Il était dommage que la petite jeune fille soit si impulsive et possède un caractère de cochon. Si elle avait été calme et posée, elle aurait pu se rendre compte du danger et adopter une attitude en conséquence. Seulement voilà, susceptible comme elle était, laisser passer la moindre pique était inenvisageable. Elle répondait à toutes les provocations, sans en laisser une seule de côté. Et là, ce type se fichait ouvertement d'elle. Il continuait de sourire, l'animal ! Elle le détestait. Le peu de bon sens qui lui restait menaçait de s'en aller à tire d'ailes, loin, très loin d'ici. Elle avait vraiment envie de lui en mettre une, histoire de lui prouver qu'elle n'était pas sans défense !

« C'est quand même pas de ma faute si t'as l'air inoffensive. T'avais qu'à être moins petite. Et puis tu devrais rentrer chez toi, tes parents doivent s'inquiéter. »

Louison croisa les bras avec une expression suffisante. Au moins, il ne souriait plus, c'était déjà ça de pris. Elle arrivait à bout de sa patience, peut-être ? Honnêtement, elle aurait bien voulu. Qu'il lui crie dessus et qu'ils se battent pour de bon, ça la soulagerait. Ce n'était jamais drôle de s'énerver alors que votre interlocuteur restait souriant et doucement moqueur. Il pouvait venir, avec son mètre quatre-vingt environ, ça ne lui faisait strictement rien. Elle le mettait à terre quand il voulait. En ce qui concernait ses parents... Jodei allait s'inquiéter, évidemment. Il allait sûrement la disputer lorsqu'elle reviendrait, mais elle s'en moquait. Elle faisait ce qu'elle voulait, elle était assez grande pour ça. Et ce n'était pas sa rencontre avec le jeune homme blond qui allait la persuader du contraire , bien au contraire. Non de Dieu, elle allait lui montrer si sa petite taille l'handicapait!

« Je suis pas si petite que ça, laissa-t-elle s'échapper en tentant de modérer la colère dans sa voix pour lui donner un ton condescendant, c'est facile de dire ça quand on est une grande perche comme toi. Et puis je m'en fiche, je fais ce que je veux, personne n'a à me dire ce que je dois faire. Surtout pas toi. »

Louison l'observa un instant, les sourcils froncés. Elle avait une folle envie de le frapper, mais parvint à se retenir. Elle se rendait compte, seulement maintenant, qu'elle ne connaissait toujours pas son nom. Elle tenta de coller un nom, n'importe lequel, à son visage, mais rien ne lui revint en mémoire. Elle l'avait vu, c'était sûr, mais sans doute ne lui avait-elle jamais parlé. Il lui coûtait de poser la question, car lui savait le sien, mais ne pas savoir comment il s'appelait l'énervait encore plus. Son égo blessé finirait bien par panser les nombreuses plaies qu'on lui avait infligé aujourd'hui. Faisant de son mieux pour garder cette posture et cette expression altière, elle lui demanda:

« Et comment tu t'appelles, au fait? »
{Oh oui. Love love.♥}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Ven 20 Jan - 4:48

{Il me semble pas avoir parlé d'amour, hm hm... Sinon observe! J'ai fait de la transmission de pensée sur Ahren, ehé.8DD}

A peine eut-il finit de parler que la jeune fille croisa les bras, un air tout sauf plaisant au visage. Ça l'aurait inquiété qu'elle se mette à sourire bien gentiment et réponde avec politesse et tact, mais rien ne l'empêchait de rêver. Il rêverait donc. Rien d'anormal à cela venant de quelqu'un qui aimait tant dormir et rêvasser, après tout. Et puis qu'elle rentre chez elle, oui : inquiéter ses parents n'était pas la meilleure chose qu'elle puisse faire pour eux.L'idée qu'elle puisse avoir perdu père, mère ou même les deux ne lui était pas même passé par la tête, sur le moment ; c'était possible, pourtant. Elle n'eut pas l'air affectée par sa remarque, cela dit, aussi décida-t-il de ne pas trop s'en faire. A son âge, elle devait bien avoir un adulte auquel rendre des comptes : c'était tout ce qui importait.


« Je suis pas si petite que ça, c'est facile de dire ça quand on est une grande perche comme toi. Et puis je m'en fiche, je fais ce que je veux, personne n'a à me dire ce que je dois faire. Surtout pas toi. »

Le sourire d'Ahren revint à la charge, amusé et un brin mélancolique. Allons bon. Il était peut-être assez grand, mais elle devait admettre qu'elle était elle-même plutôt petite. Pas 'si petite que ça', non, mais petite malgré tout. Cette attitude défiante et ce ton condescendant, quelque part, lui étaient familiers. La demoiselle n'était pas la première personne qu'il ait croisé à clamer ne recevoir d'ordres de personne, et elle ne serait certainement pas la dernière à le faire. Si elle le disait, hein... Il n'allait pas insister. N'ayant aucune idée de l'endroit où elle pouvait habiter au juste, la ramener chez elle aurait été compliqué. Et puis elle se serait sûrement énervée, aurait crié ou se serait débattue – et tout ça, c'était bien trop fatiguant à gérer.

« Et comment tu t'appelles, au fait? »

Hein ? La question le sortit de ses pensées et, surpris, il ne fit tout d'abord qu'hausser les sourcils. Comment il s'appelait ? Puisqu'il s'était souvenu de son nom il avait assumé, un peu naïvement, qu'elle devait connaître le sien aussi. Apparemment pas. Loin d'être blessé à l'idée qu'elle ne se souvienne pas de lui (ils ne s'étaient jamais parlés, de mémoire) il tenta plutôt de se souvenir où lui avait été pêcher qu'elle s'appelait Louison. Il avait dû l'entendre quelque part, mais impossible de se souvenir où ni comment. Pas que ça soit vraiment important.

« Oh. Ahren. »

Son ton désinvolte et un peu pensif aurait presque pu faire oublier leur précédente altercation. Presque. Ses yeux verts glissèrent de la petite blonde au paysage, pour finalement revenir à leur point de départ. Son nom n'avait rien d'un secret d'état, inutile de se battre là-dessus.

« Et tu auras le reste de mon nom le jour où j'aurais le reste du tien, ajouta-t-il en basculant le poids de son corps sur sa jambe droite. Toutes plaisanteries mises à part, tu allais quelque part en particulier ? Ou bien tu... Marchais. Hm ? »

Et non, il ne lui demandait pas ça pour l'inviter où que ce soit. Ni pour la demander en mariage. Ce qui aurait été une bien drôle d'idée, d'ailleurs – il ne savait même pas pourquoi il y avait pensé. C'était complètement stupide. L'escorter, cela dit, restait en option. Il ne pourrait pas partir tranquille tant qu'elle serait ici toute seule, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Dim 29 Jan - 3:28

Comme Louison avait décidé qu'elle n'aimait pas ce garçon, elle comptait bien lui en faire voir de toutes les couleurs. Que ce soit maintenant ou plus tard, d'ailleurs: Comme ils habitaient la même ville, il ne serait à priori pas difficile de le retrouver. Certains de ses amis le connaissaient peut-être, maintenant qu'elle y pensait. Peut-être que c'était pour ça qu'il savait son nom, et qu'elle ne savait pas le sien. Ça se tenait, décida-t-elle, ne quittant pas des yeux l'infâme pour autant. Il allait falloir, en rentrant, qu'elle fasse subir un interrogatoire à ses amis, histoire de voir si un traître se cachait parmi eux. Elle espérait au moins que ce n'était pas le petit-ami d'une des filles, sinon, elle n'allait pas s'en sortir ! Elle pouvait lutter contre un ami ou une connaissance, mais un amoureux, pfff... L'amour rendait l'être humain particulièrement stupide. Parce que de toute façon, pour vouloir sortir avec un type pareil, il fallait être sérieusement frappé. Voir pire.

« Oh. Ahren. »

Ahren... Louison réfléchit un moment, tentant d'associer ce prénom au visage du jeune homme aux cheveux blonds. Ahren. Si elle s'était écoutée, la blondinette aurait tranquillement rétorqué que c'était un prénom atroce, que seuls des parents en voulant à leur enfant ou ayant un mauvais goût à toute épreuve pouvaient nommer leur progéniture comme ça. Mais quelque chose en elle lui intima l'ordre de se taire, et elle n'ouvrit même pas la bouche. Elle resserra un peu plus ses bras, comme si elle avait froid. Ce type, elle ne l'aimait définitivement pas. Peut-être auraient-ils pu s'entendre, pourtant, s'ils s'étaient rencontrés dans d'autres conditions. Mais il s'avérait que monsieur avait blessé son égo de 'petite chose fragile, désarmée et vulnérable'. Et ça, ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait laisser passer, ça non.

« Et tu auras le reste de mon nom le jour où j'aurais le reste du tien. Toutes plaisanteries mises à part, tu allais quelque part en particulier ? Ou bien tu... Marchais. Hm ? »

Louison gonfla sa joue droite en signe de protestation, mais ne fit rien de plus. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire, ce qu'elle faisait là, hein ? Il pensait peut-être qu'elle complotait contre le Roi, ou quelque chose comme ça ? Malgré ses origines, qu'elle s'appliquait du mieux qu'elle le pouvait à cacher, Louison était une citoyenne exemplaire, et il ne lui serait jamais venu à l'esprit l'idée saugrenue de faire du mal à sa patrie adoptive. Elle voulait rentrer un jour ou l'autre là où elle était née, mais jamais elle n'oublierait que c'était sous la lune bleue qu'elle avait passée la majeure partie de sa vie. Bha, au pire... Elle n'avait rien à se reprocher, elle s'en fichait de dire la vérité. Comme elle l'avait déjà dit, le plus suspect d'eux deux, c'était encore Ahren. Heureuse de pouvoir prononcer le nom du garçon (enfin !), elle lui répondit avec un demi-sourire:

« Je marchais, c'est tout. Je me promenais. Je suis matinale, et j'avais rien à faire, alors... Et toi, t'as beau dire que tu te promènes, je maintiens que tu es louche. Alors tu dois faire des trucs louches. »

Parce que oui, pour Louison, ce type était toujours à la limite de la démence. Alors sa présence en ces lieux n'était pas un hasard, ça coulait de source. Évidemment.

{Mais si, loooove! Her her, Ahren, petit pervers...\o/}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mar 14 Fév - 3:51

{Loooove mouais, hein! Et j'ai jamais dit que c'était un pervers. C'est Louison, la perverse!ÒcÓ}

La jeune fille gonfla sa joue, visiblement contrariée, mais à son grand bonheur il n'eut pas à essuyer de violentes remontrances. Ça aurait été le comble, pour une fois qu'il n'avait rien dit de mal ! Enfin, non – il n'avait jamais rien dit de mal, uniquement la stricte vérité. Si elle pouvait paraître brusque ou insultante, ce n'était pas son problème. Qu'elle s'en débrouille. Rassuré quant-à sa gentillesse sans borne, le jeune homme haussa un sourcil en direction de Louison. Elle ne pouvait tout de même pas taper du pied et faire la tête pour un oui ou pour un non ; il devait bien lui arriver d'être calme ou de sourire. Ça ne faisait même aucun doute, tant l'autre hypothèse lui semblait ridicule. Il arrivait à tout le monde de sourire, de crier ou de pleurer – aucune raison pour que ce ne soit pas son cas. Ce n'était pas un monstre, tout de même. Il tenta de l'imaginer calme et posée, sagement assise devant un verre d'eau, l'air détendue et amicale. Abandonna la seconde suivante en voyant son demi-sourire, agaçant au plus haut point. Qu'elle fasse la maligne si ça l'amusait tant : ça lui était égal. D'ailleurs ce qu'elle faisait ici aussi, ça lui était égal. Il ne savait même pas pourquoi il avait posé la question. Qu'elle aille attaquer des passants ou se faire attaquer elle-même, il s'en fichait complètement.

Malgré tout, il ne put s'empêcher de tendre l'oreille en l'entendant hausser la voix.

« Je marchais, c'est tout. Je me promenais. Je suis matinale, et j'avais rien à faire, alors... Et toi, t'as beau dire que tu te promènes, je maintiens que tu es louche. Alors tu dois faire des trucs louches. »

Ahren leva ses yeux verts au ciel, ennuyé. Il ne se trouvait pas louche cinq minutes auparavant et son opinion sur lui-même n'ayant pas changé, il se pensait toujours sain d'esprit à présent. C'était un comble, tout de même. Lui qui n'aurait pas fait de mal à une mouche, on le traitait de malade ? Ou de type louche, mais cela revenait plus ou moins au même de son avis. Un instant, il songea à l'envoyer promener et à retourner vaquer à ses occupations. A savoir : rien. Mais le jeune Yafutoman hésita la seconde de trop ; seconde qui lui fut suffisante pour radicalement changer d'avis. Ne rien faire pouvait être agréable, oui – mais c'était aussi terriblement ennuyeux à la longue. Il reprit donc un air sérieux et, impassible, acquiesça gravement.

« Tu as raison, on ne se méfie jamais assez des autres. D'ailleurs on ne sait jamais, reprit-il sans changer d'expression, je pourrais t'avoir suivie jusque là. »

Il regarda autour de lui, mine de rien, les mains dans les poches. Évidemment, qu'il ne l'avait pas suivie jusque là ; mais il aurait pu. Et c'était tout ce qui importait, finalement. Il était tout à fait plausible qu'un détraqué, l'ayant repéré sur la route, ne décide de la suivre jusqu'à arriver dans un endroit un peu plus discret. Jusqu'à ce que l'individu en question ne se rende compte du caractère détestable de sa proie et qu'il ne prenne ses jambes à son cou, bien entendu. Ahren aurait pu le lui dire mais, dans un élan de pure courtoisie, il décida de se taire.

« Ou bien je pourrais m'être promené au hasard et avoir marché jusqu'ici. Mais on est d'accord, cette théorie est beaucoup moins crédible. »

Clairement, oui. Il aurait fallu être idiot pour croire qu'il n'était qu'un adolescent normal parti se promener sans but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mer 22 Fév - 7:17

« Tu as raison, on ne se méfie jamais assez des autres. D'ailleurs on ne sait jamais, je pourrais t'avoir suivie jusque là. »

Dit avec un ton et une mine si graves, Louison s'arrêta de fulminer à voix basse pour fixer son interlocuteur d'un drôle d'air. L'avoir suivie jusque là ? Diable, elle n'y avait même pas songé ! Elle avait bien pensé qu'il pouvait se trouver ici pour des raisons peu louables, mais jamais qu'il l'ait suivie elle, et qu'elle soit la cible de son meurtre hebdomadaire dans la campagne. Cette pensée fit frissonner Louison, bien malgré elle. Elle, avoir peur ? Ah ah ! Jamais de la vie, elle avait juste un tout petit peu froid. A peine, cela dit. Ahren regarda autour de lui, comme pour vérifier qu'il n'y avait aucun témoin... Euh, personne dans les environs. Quoi, il avait peur qu'elle le dénonce ? Il aurait bien fait ! Elle se sentait d'humeur exécrable à cause de lui et son insolence. Il aurait définitivement gagné à sa taire, ce dont il ne semblait pourtant pas capable. Un imbécile sans aucune intelligence, et détraqué avec ça, voilà ce sur quoi elle tombée. Quelle chance elle avait, vraiment !

« Ou bien je pourrais m'être promené au hasard et avoir marché jusqu'ici. Mais on est d'accord, cette théorie est beaucoup moins crédible. »

Louison lui rendit un sourire ironique, masquant difficilement son agacement. C'était quelque chose à quoi elle échouait tout le temps, masquer ses émotions. Ça aurait été bien pratique, pourtant, mas c'était hors d'atteinte, il fallait croire. Elle était trop impulsive pour ça. Pfeuh. Bien moins crédible, c'était clair. Comme si elle allait croire qu'en se promenant au hasard, il était tombé sur elle ! A cette heure précise, à cet endroit précis... Ça faisait un tas de coïncidences, quand même. C'était louche, très louche. Et plus la petite demoiselle se répétait ça, plus elle y croyait.

« Beaucoup moins crédible, on est d'accord, fit-elle sans se départir de son sourire tendu, avec une voix en parfait accord avec son expression, je crois pas au hasard, tu vois. Si t'es ici, c'est... Pas par hasard. »

Énervée par sa tournure de phrase, elle fit soudain un pas en direction du garçon aux cheveux clairs, puis un autre, jusqu'à arriver à sa hauteur. Une fois que ce fut chose faite, elle lui attrapa les poignets avec toute sa force et le força à retirer ses mains de ses poches. Agaçant, stupide, il n'allait pas en plus être vulgaire avec ça, cet animal d'Ahren !

« Pas ça, c'est vulgaire. » rétorqua-t-elle en le regardant, et elle se trouva fort indisposée en remarquant qu'elle devait lever les yeux pour le fixer. Sale asperge ! Elle le détestait. Oh qu'elle le détestait, lui, et aussi son maudit mètre cinquante qui la discréditait tout le temps !

{Louison passe à l'attaque!XD}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mer 7 Mar - 20:46

{Et Ahren va la bouffer!BD

Buh, promis, la prochaine fois je te réponds vite! ;___;}


Louison n'était toujours pas calmée, à l'évidence. Quoi ? Elle aurait pu décompresser, d'un seul coup, sans raison. Ça l'aurait bien aidé, mine de rien. Ça aurait été plus reposant, quoi qu'un peu effrayant. Oh, et puis non : ça n'aurait rien changé à la situation. Si elle s'était mise à sourire et à s'excuser, ç'aurait été à son tour d'être méfiant et persuadé qu'elle avait une idée derrière la tête. Tant qu'à faire, il préférait encore qu'on se méfie de lui – c'était moins usant que d'essayer de deviner les intentions de quelqu'un d'autre. Et puis la jeune fille n'avait pas l'air du genre manipulatrice, franchement. Agaçante, oui, impulsive, certainement, fière, sans aucun doute, mais manipulatrice... Non, pas du tout. Ça ne collait pas. A moins qu'elle ne joue la comédie, bien sûr. Mais Ahren était avant tout un garçon économe, et il n'était pas d'humeur à devenir paranoïaque.

Surtout que Louison était petite et désarmée. Forte ou pas, il se sentait en position de force. Et ça, ce n'était pas prêt de changer.

« Beaucoup moins crédible, on est d'accord. Je crois pas au hasard, tu vois. Si t'es ici, c'est... Pas par hasard. »

Ahren retint un rire, sans pouvoir empêcher ses lèvres de s'étirer. Si elle ne croyait pas au hasard, en effet, il ne risquait pas d'être là par hasard – quelle logique infaillible. Il aurait bien fait une remarque sur l'esprit particulièrement vif de sa charmante interlocutrice, mais elle avança avant qu'il n'en ait eu le temps. Il ne bougea pas d'un pas quand elle arriva à sa hauteur, plus interloqué qu'inquiet. Her, elle n'allait quand même pas sortir un couteau de sous sa robe... Il voulait bien que les filles soient fourbes et cruelles, mais il y avait des limites à la stupidité. Si elle avait voulu le blesser, elle ne se serait pas tranquillement avancée vers lui. Enfin, à priori. Elle pouvait toujours lui mettre un coup avec ses petits poings.

A défaut de le frapper – ce à quoi il s'attendait presque, vu l'humeur de la blonde – elle attrapa ses poignets et les tira hors de ses poches. Son étonnement passa un nouveau cap. Quoi, ses mains ? Il haussa les sourcils, mais ne lut aucune réponse satisfaisante dans les yeux de Louison.

« Pas ça, c'est vulgaire. »

Parce qu'elle s'inquiétait de ses bonnes manières, maintenant ? C'était un peu tard pour les lui apprendre, dommage. Malgré tout, son sourire se fit plus marqué tandis qu'il dégageait ses poignets. De là, la différence de taille était encore plus marquée ; elle n'en avait l'air que plus petite encore. Pas que ça le dérange, les filles étaient faites pour être petites – enfin plus ou moins – et il aurait été plus ennuyé qu'autre chose d'en croiser une qu'il pourrait regarder sans baisser les yeux. Mais si ça l'embêtait, elle, c'était amusant de jouer là-dessus. Tout simplement.

« Vraiment désolé d'avoir heurté ta sensibilité, répondit-il en luttant pour ne pas aussitôt replonger ses fichues mains dans ses fichues poches. Mais si tu es persuadée que je suis un malade, c'est pas un tout petit dangereux de venir à côté de moi ? »

Bien sûr que si. Il allait la tuer, la réduire ou silence, ou peut-être bien la violer. Il ne savait pas trop encore, ce genre de choix demandaient un minimum de réflexion.

« Sinon il fait beau, en bas ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mar 13 Mar - 4:39

Louison laissa Ahren se dégager sans rien dire, les sourcils froncés et la mine boudeuse. Elle le détestait, et les mains dans les poches, elle le détestait encore plus. Il ne fallait pas croire que la blonde criait dès que quelqu'un mettait ses mains dans ses poches, ça aurait été faux: Simplement, ce garçon l'agaçait, et tout était prétexte à lui faire des reproches ou lui crier dessus. Ses manières lui apparaitraient toutes malpolies, juste parce que c'était lui. Et en plus, il continuait de sourire, ce qui n'arrangeait pas son cas. Pourquoi ne s'excusait-il pas et partait ? S'il avouait avoir été odieux et n'être qu'un minable, Louison consentirait sûrement à oublier toute cette histoire. Et dans son esprit où régnait la plus grande des agitations, oui, un tel scénario restait une possible option. Pourquoi pas décrocher les étoiles avec une faucille, hein ? Le problème avec Louison était qu'elle voyait rarement les limites à ne pas dépasser. Trop rarement.

« Vraiment désolé d'avoir heurté ta sensibilité. Mais si tu es persuadée que je suis un malade, c'est pas un tout petit dangereux de venir à côté de moi ? »

Louison continua de le fixer, se forçant à ignorer le fait qu'elle doive lever les yeux pour cela. Elle n'allait pas non plus regarder son torse ! Ça aurait été stupide. Non, elle allait lui montrer, à ce taré, qu'elle était forte et que sa taille lui importait peu. Peu importe les centimètres qui pouvaient les séparer: Elle restait la plus forte et la meilleure. Il pouvait bien faire le fier avec ses vingt centimètres en plus, elle n'en avait cure. Louison Kasavli était au dessus de ça, elle n'allait pas s'abaisser à répondre à ses provocations stupides. Il pouvait essayer de l'agresser, elle le mettrait à terre en un rien de temps. Puis elle irait le dénoncer au Roi qui prendrait des mesures exemplaires pour châtier ce malotru. Elle ne lui ferait pas l'aumône d'un éclat de voix, pas un seul, elle se le jurait, elle...

« Sinon il fait beau, en bas ? »

Mais la petite jeune fille avait une capacité de résistance aux provocations bien inférieure à la moyenne, quoi qu'elle pouvait en dire. Sa fierté était trop à fleur de peau pour souffrir d'une autre égratignure. L'indignation étincela dans ses grands yeux bleus. Elle attrapa le col de son interlocuteur pour le baisser à son niveau, son visage à quelques centimètres à peine du sien:

« Viens voir par toi-même s'il fait beau en bas, détraqué ! »

Elle resta ainsi quelques secondes à peine avant de se rendre compte de leur proximité. Elle cligna des yeux une fois, deux fois, avant de brutalement repousser Ahren avec un petit cri aigüe.

« Mais ça va pas?! Malade pervers ! »

Parce que oui, c'était sa faute si leurs visages n'avaient été qu'à 'ça' l'un de l'autre durant un court instant qui lui paraissait maintenant avoir duré une éternité. Non, elle, elle n'y était pour rien là-dedans. Et parce qu'elle avait toujours raison, c'était forcément vrai. Les joues rouges, elle foudroya son semblable du regard, pire que s'il l'avait touchée de manière déplacée. Ça n'avait pas été le cas, mais pour la blonde, c'était tout comme. Louison n'en était de toute façon plus à une exagération près, n'est-ce pas.

{Oh oui, qu'il la mange, elle n'attend que ça. Elle dirait le contraire mais en son for intérieur, elle le veut.♥}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Jeu 15 Mar - 21:14

{ Mais bien sûr. Il va la manger toute crue, rrrrr. Cool }


Le pire dans tout ça était peut-être qu'Ahren se trouvait vraiment très, très intelligent d'avoir dit ça – alors que franchement, ce genre de remarques ne dépassaient pas les cinq ans d'âge mental. Mais non, il se sentait extrêmement fier de lui. Allez savoir. Ça devait être son côté puéril qui refaisait surface, ça arrivait de temps à autre. Et puis la constance avec laquelle Louison s'énervait avait beau forcer le respect, c'était aussi très amusant à regarder. Elle avait l'air ennuyée d'être si petite par rapport à lui ? Alors il ne voyait rien de mieux à faire que de ramener ce sujet sur le tapis de la manière la plus aimable et respectueuse qui soit. D'autant plus que ça pouvait être intéressant, de savoir s'il faisait aussi beau à son niveau qu'au sien. Peut-être qu'il y avait moins de vent près du sol, ou qu'il y faisait un peu plus chaud. Il ne savait pas ; ce n'était pas lui qui butait dans les jambes de autres passants, après tout, il fallait bien qu'il se renseigne auprès de quelqu'un qui était dans cette situa-


La main de Louison se referma sur son col avant qu'il n'ait eu le temps d'ajouter ou de faire quoi que ce soit. Il crut tout d'abord qu'elle allait lui mettre un coup de boule pour se venger de son impertinence et dû se retenir de peu de fermer les yeux. Mais non, pas du tout. Elle s'était contentée de le tirer vers elle et, trop surpris de ne pas avoir été frappé, il ne remarqua même pas à quel point il était près d'elle. Au début, en tout cas.

« Viens voir par toi-même s'il fait beau en bas, détraqué ! »

Et un Ange passa. Il aurait pu rétorquer qu'il n'était pas un détraqué mais voir le visage de la jeune fille d'aussi près lui avait momentanément ôté la parole – et le temps qu'il la retrouve, Louison avait aussi retrouvé la sienne. Il eut donc les tympans percés en plus d'être poussé avec toute la délicatesse dont elle semblait capable. A savoir : aucune.

« Mais ça va pas?! Malade pervers ! »


Malade pervers ? De mieux en mieux ! Remis de sa gêne passagère et fermement décidé à ne pas se faire insulter sans raison, Ahren fronça légèrement les sourcils. Ce n'était pas lui qui l'avait quasiment violée : c'était même plutôt le contraire. De fait, c'était elle la malade perverse. Est-ce qu'elle l'admettrait s'il lui disait ça ? Peu de risques. Voire aucune chance, même. Ça ne l'empêchait pas d'essayer, mais il n’espérait pas en tirer grand chose. Plus il lui parlait, moins il était sûr qu'elle soit capable de s'excuser ou d'admettre ses torts.

Maintenant...

« C'est toi qui as tiré sur mon col, malade perverse, rétorqua-t-il en remettant en place le col de sa chemise. Donc c'est moi qui devrais me plaindre, pas le contraire. Mais, bon. D'accord. »

Oui, comme il était on ne peut plus magnanime et mature, il ne se plaindrait pas. Un pas lui suffit pour se rapprocher de nouveau de Louison, et cette fois ce fut lui qui attrapa ses poignets entre ses doigts. Il les serra fermement entre ses mains, collés l'un contre l'autre – sans lui faire vraiment mal pour autant. Et contrairement à elle, il ne comptait pas les lâcher de sitôt. Il serrerait s'il fallait, mais il ne lâcherait pas.

« J'ai pas envie que tu me violes, ça me ferait mal que tu me devances, expliqua-t-il avec un grand sourire. Une dernière volonté, peut-être? Avant de te faire violer, je veux dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Sam 17 Mar - 4:37

Si Jodei avait été là, il lui aurait sommée de s'excuser auprès d'Ahren, et ne l'aurait pas laissée partir avant qu'elle ne l'ait fait. Et bien, encore, pas en faisant la moue avec une petite voix. Seulement, Jodei n'était pas là, et Louison avait de ce fait le contrôle entier de ses actions et de ses décisions. Pour elle, c'était une bonne chose, mais pour les autres, c'était une catastrophe. La petite demoiselle faisait et disait ce qui l'arrangeait, sans grand sens du respect ou de la politesse. Sa fierté l'empêchait de voir où se trouvaient les limites à ne pas dépasser, et même si elle les avait vu, il n'était pas certain qu'elle ne les aurait tout de même pas dépassées. Provoquer était une des activités favorites de Louison, lorsqu'elle avait le dessus sur son adversaire. Or, Ahren ne se laissait pas faire, il ne semblait même pas impressionné par ses mots. A cause de sa taille, évidemment, il devait se croire supérieur ! Quel enfoiré. Et en plus, il avait osé la...

« C'est toi qui as tiré sur mon col, malade perverse. Donc c'est moi qui devrais me plaindre, pas le contraire. Mais, bon. D'accord. »

Louison regarda le blond remettre en place le col de sa chemise, les poings serrés. Peuh ! S'il avait réfléchit ne serait-ce qu'un tout petit peu, il se serait rendu compte que c'était ses piques qui l'avait fait tiré sur son col. S'il avait été sage, s'était excusé et était reparti, ils n'en seraient pas là. Donc, c'était sa faute, c'était lui le malade pervers et elle était innocente dans l'histoire. Il avait vraiment intérêt à la supplier de lui pardonner, songea la jeune fille aux yeux bleus, les dents serrées. Sinon, elle le retrouverait et ferait de sa vie un enfer. Ahren, hein... Elle n'était pas prête d'oublier son nom, ça c'était sûr.

Louison, qui avait pensé que tout s'arrêterait là, fut incapable de reculer quand Ahren fit un pas dans sa direction. Elle fut trop surprise pour cela. Il lui prit les poignets, comme elle l'avait fait quelques secondes auparavant, et serra. Pas assez pour lui faire mal, mais assez pour qu'elle ne puisse pas se dégager. Louison lui lança un regard interloqué, avant de baisser ses yeux sur ses poignets prisonniers. Qu'est-ce qu'il était en train de faire ?

« J'ai pas envie que tu me violes, ça me ferait mal que tu me devances. Une dernière volonté, peut-être? Avant de te faire violer, je veux dire. »

La violer ? Ses fins sourcils se froncèrent, et elle entreprit de soutenir son regard sans flancher. Il avait un drôle d'humour, ce type là ! Maintenant, elle était certaine qu'il était complètement détraqué et malade. Mais bon, les tarés, elle savait comment les mater. Il suffisait de ne pas trembler et ne pas croire leurs bêtises, et ça passait tout seul. C'était ce qu'elle allait faire avec un terrible aplomb, et il la laisserait tranquille après ça.

« Me violer ? Ben tiens, j'ai peur. T'as beau être grand et avoir un peu plus de force que moi, t'es rien qu'un... Un minable taré, voilà. »

Suite à quoi elle poussa un petit soupir suffisant, tournant légèrement sa tête vers la droite. Mine de rien, ce n'était pas hyper agréable d'être aussi proche de lui. Enfin non, mais c'était gênant. Un peu, rien qu'un peu. Pas beaucoup, hein, elle insistait... En tout cas, il n'aurait pas le dessus. Ça, elle se le promettait. Il ne lui faisait pas peur.

{Hmmm, c'est chauuuuud!\o/}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Jeu 22 Mar - 18:31

{ J'ai dis qu'il la mangerait crue. Donc non, c'est pas chaud.8D }

Malgré son sourire, Ahren avait l'air parfaitement sérieux. Et il l'était, dans un sens. Pas pour ce qui était de la violer, d'accord – il n'avait vraiment aucune envie de faire ça – mais pour ce qui était de lui ficher la trouille, complètement. Inutile de frapper les enfants, ils obtempéraient bien souvent rien qu'à voir une main levée. De la même façon, s'il ne pouvait pas vraiment mettre ses menaces à exécution, il pouvait au moins faire mine de. Avec un peu de chance, ça suffirait peut-être à lui faire passer l'envie d'être brusque et impolie ; parce que là, franchement, il était à court d'idée. Partir reviendrait à abandonner et il ne voulait pas qu'elle croit avoir gagné quoi que ce soit. Rester là sans rien dire ne serait pas plus efficace. Lui crier dessus allait l'énerver encore plus, être poli ne la rendrait pas moins irrespectueuse.

Donc oui, il n'avait plus que cette option-là. Sa mère serait contente de savoir que son fils avait décidé de prendre sa vie en main en menaçant des inconnue de viol, tiens. Il faudrait qu'il le lui dise.

En attendant, les sourcils froncés de Louison n'avaient pas grand chose d'intimidant. Le jeune homme ne chercha pas à détourner son regard, toujours aussi souriant. Il lui tenait les poignets, et ils étaient trop proches pour qu'elle puisse lui faire vraiment mal avec un coup de pied. Uh, quoi que. Il garda en tête de surveiller les jambes de la captive, juste au cas où, tout en prenant bien garde à ne pas baisser les yeux. Si elle n'y avait pas encore pensé, il ne tenait pas à lui donner de mauvaises idées. Elle devait en avoir suffisamment comme ça.

« Me violer ? Ben tiens, j'ai peur. T'as beau être grand et avoir un peu plus de force que moi, t'es rien qu'un... Un minable taré, voilà. »

Et la voilà repartie. Cette fois, l'insulte ne le blessa pas ; après tout, il avait décidé de jouer les détraqués. Ce furent la défiance et le soupir suffisant de Louison, ajoutés l'un à l'autre, qui crispèrent son sourire si détendu. Elle jouait les malignes mais, dans le fond, à quoi se raccrochait-elle ? A la certitude qu'il ne lui ferait rien, que ses menaces étaient infondées et que, quoi qu'elle en dise, il était sain d'esprit. C'était un peu risqué, non ? Elle ne le connaissait pas, après tout. Il pouvait être fou, il pouvait être stupide – il pouvait être dangereux. Il faisait une tête de plus qu'elle, pesait clairement plus lourd et, tout simplement, était un garçon. Elle, une fille. Moralité, s'il voulait, il pouvait. Et si elle était tombée sur un vrai maniaque, hein ? Elle n'était pas assez laide pour ne pas s'en faire, loin de là. L'imbécile.
Il ne resserra pas ses mains autour de ses poignets (même si c'était très, très tentant, ne serait-ce que pour la faire taire) et haussa les épaules d'un geste nonchalant. A défaut de pouvoir laisser la marque de ses doigts en guise de souvenir, il lâcha sa main gauche. La droite, en revanche, resta fermement prisonnière dans la sienne. Il arriverait mieux à marcher avec une main libre, à priori.

« Comme tu veux. »

Sur quoi il regarda autour de lui. Quelque chose sembla capter son regard et, comme si tout ceci était parfaitement normal, il entreprit de la tirer derrière lui. Et elle avait intérêt à marcher, il n'avait aucune envie de se fatiguer pour rien.

« Si tu plantes tes talons par terre, prévint-il en se retournant vers elle, je te mets sur mon épaule. A toi de voir, moi je m'en fiche. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Jeu 5 Avr - 2:13

Louison n'avait pas peur de lui, oh non. S'il pensait qu'il l'effrayait, avec ses grands airs, il se trompait lourdement. Elle avait eu affaire à des plus coriaces que lui, et sans vouloir se vanter, ils ne lui avaient guère tenu tête longtemps. La jeune blonde se répéta une énième fois qu'elle avait la situation bien en mains, et cela suffit à la rassurer. Aussi petite et inoffensive qu'elle pouvait être sans ses grèves, elle était tellement butée et fière que penser qu'elle pouvait mettre une raclée à Ahren quand elle le voulait suffisait à la faire se sentir courageuse. Et hors d'atteinte. Qu'est-ce qu'il pouvait lui faire, au fond, ce grand garçon aux yeux verts ? Les menaces, c'était tout ce qu'il avait, il suffisait de ne pas y répondre et ça irait tout seul. C'était ce que Louison pensait, sincèrement. Qu'il puisse joindre le geste à la parole, pour de vrai, ça ne lui avait pas même effleuré l'esprit.

Pourquoi ? Eh bien, tout simplement car elle, violée, ça ne se pouvait pas. C'était impossible. Donc là maintenant, ça ne pouvait pas lui arriver. Suite à ces pensées pleines de sens, Ahren lui lâcha le poignet gauche, et Louison le ramena vivement contre sa poitrine. Elle lui jeta un regard interrogateur. Il allait la lâcher ?

« Comme tu veux. »

Comme tu veux ? Et qu'est-ce que c'était censé vouloir dire, ça ? Il ne la regardait même pas, en plus ! La blonde ouvrit la bouche pour se plaindre du manque d'attention de son détraqué d'agresseur, mais ce dernier la tira à sa suite sans qu'elle ait eu le temps de sortir autre chose qu'un cri étranglé. Quoi ! Mais qu'est-ce qu'il était en train de faire, là, cet animal ?! Oh, bien, il pouvait faire ce qu'il voulait, après tout ! Elle n'avait qu'à planter ses talons dans le sol et refuser de le suivre, et là...

« Si tu plantes tes talons par terre, je te mets sur mon épaule. A toi de voir, moi je m'en fiche. »

La jeune fille lui lança un regard scandalisé. Il avait lu dans ses pensées ou quoi ? Il était vraiment sans-gène. S'il pensait qu'elle allait lui obéir... Louison se mordit la lèvre en pensant à cela, embêtée. Elle n'avait pas non plus envie d'atterrir sur son épaule, elle avait été assez humiliée comme ça pour aujourd'hui. Et vu la carrure d'Ahren, nulle doute qu'il aurait réussis à l'y mettre sans trop de mal. Elle le détestait vraiment, mais comme elle détestait encore plus l'idée de le suivre sans broncher, elle se décida à agir. Si ça ça ne l'arrêtait pas, il était fait de pierre ou de bois, sans sentiments ! Même un malade pouvait être surpris.

Rapidement, Louison augmenta la cadence, puis passa prestement devant Ahren, pour lui faire face et... L'enlacer. Du moins, avec son bras gauche. La tête appuyée contre son torse, elle s'appliqua à penser à autre chose alors qu'elle sortait ces mots:

« Non, on ira nulle part. »

Il s'arrêtait, elle était contente d'elle. Elle ne pensait même pas à la portée de son geste. Parce que chez Louison, on agit puis on réfléchit après. Maladie handicapante mais malheureusement incurable.

{Bha ce sera crue alors. Tant pis.8DD}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mar 24 Avr - 17:02

{ Trolololol. Je suis en retard mais je l'ai fait. |D }


Quiconque connaissant un minimum Ahren aurait rit de l'entendre proférer de telles menaces. Ahren, violer ? C'était complètement invraisemblable. Il était fainéant, ça, oui. Et il était bougon, de temps à autre. Colérique, quand les choses ne se passaient pas comme prévu. Mais méchant, pas du tout. Il était plutôt généreux, plutôt tolérant. Il aimait aider les autres et n'attendait généralement rien en retour de sa main tendue, si ce n'était du respect. Lui-même aimait se considérer comme un citoyen lambda, ni particulièrement bon ni particulièrement mauvais. Alors non, il n'avait rien d'un violeur. Mais vu les circonstances et comme Louison ne le connaissait pas, il pouvait se permettre de faire ce que bon lui semblait. Cette fille l'agaçait, à agir comme la pire des imprudentes : il ne lui souhaitait pas de se faire violer, tabasser ou détrousser, mais il tenait à ce qu'elle prenne conscience que c'était possible. Voilà tout.
Raison pour laquelle il avait décidé de la traîner derrière lui. Très malin. Vraiment très malin. Il ne savait ni ce qu'il cherchait ni ce qu'il comptait faire, mais en tout cas il allait le faire. S'il réussissait au moins à faire douter la jeune fille, à lui faire peur ne serait-ce que l'espace d'un instant, il aurait gagné. Ça se résumait à ça. Elle le traitait de détraqué ? Eh bien il jouerait les détraqués. Elle récoltait ce qu'elle avait semé. Qu'elle s'estime heureuse d'être tombée sur un gentleman.

Enfin, si elle voulait planter ses talons par terre et tenter de l'en empêcher, qu'elle y aille ; il la mettrait sans hésiter sur son épaule. Et à moins qu'elle n'ait l'air drôlement plus légère que ce qu'elle était en réalité, il n'aurait pas beaucoup de mal à le faire. Il s'était presque résolu à cette perspective, en fait. Parce qu'une fille comme Louison, fière et bornée, ne pouvait décemment pas le suivre sans broncher, se plaindre ou se défendre. Bien sûr que non.
Et pourtant si. Ahren ne sentit pas la moindre résistance au bout de son bras. Vraiment aucune. Ce qui était définitivement anormal.
La seconde d'après, il vit Louison passer à côté de lui, le dépasser, lui faire face, l'accrocher. La surprise le fit s'arrêter immédiatement. Sa main gauche, toujours serrée autour du poignet droit de la demoiselle, faillit bien en lâcher prise. Et, au final, il fut heureux qu'elle ne puisse pas voir ses yeux grands ouverts. Non parce que, mince, il était quand même censé la violer – donc le contact n'aurait ni dû le surprendre, ni dû le gêner. Plus facile à dire qu'à faire.


« Non, on ira nulle part. »

Eh. Eh. Non, vraiment ? Il menaçait de la violer et elle, elle se serrait contre lui ? Il ne savait vraiment pas ce qui avait pu lui passer par la tête, mais il était à peu près sûr que ce n'était pas l'attitude à adopter dans ce genre de cas.

« T'es bizarre, tu sais, fit-il remarquer sans lâcher son poignet ou chercher à se dégager. Je te dis que je vais te violer et toi, tu t'accroches à moi ? Tu cherches les ennuis. »

Et pas qu'un peu, encore.

« Tu es sûre de vouloir rester aussi près, hm ? »

Histoire de marquer le coup, il passa sa main libre dans son dos. Ou juste, un tout petit peu plus bas. Il n'y avait aucune raison pour qu'il soit le seul à avoir été gêné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison Kasavli
Survivante du pays de la glace
avatar

Nombre de messages : 35
Age : 24
Localisation : Eh bien... Un stalker. Si c'est pas pitoyable.=___=
Date d'inscription : 27/12/2008

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "L égarée"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Jeu 7 Juin - 3:12

Pour l'instant, Louison était plutôt fière de son idée. Elle n'en voyait que les bons côtés, et ne se souciait pas que ce geste puisse être interprété autrement que comme elle-même l'interprétait. Évidemment, sa façon de penser était universelle, et tout le monde aurait du comprendre le moindre de ses gestes; Ce qui était certain, c'était que la demoiselle aux longs cheveux blonds allait très vite déchanter. Ahren n'avait pas esquissé le moindre mouvement lorsqu'elle s'était collée à lui, à part s'être arrêté, et son poignet était toujours prisonnier de l'étreinte de sa main. Louison grimaça de mécontentement, déçue. Ah, s'il avait pu la lâcher sous le coup de la surprise, ça aurait été merveilleux ! Mais non, il continuait de la retenir captive, ce malade échappé d'un centre spécialisé. La blonde songea à s'écarter, mais décida finalement de rester le nez dans la veste de son compagnon, pour faire bonne figure. De toute manière, il la tenait; Elle ne serait pas allée bien loin si elle avait voulu s'écarter.

« T'es bizarre, tu sais. Je te dis que je vais te violer et toi, tu t'accroches à moi ? Tu cherches les ennuis. »

Bizarre ? Qui était bizarre ici, au juste ? Songea Louison en serrant les dents, agacée. C'était lui qui menaçait de la violer, c'était lui le malade dans l'histoire. Elle ne faisait que chercher à s'échapper par tous les moyens. C'était clair comme de l'eau de roche. Pour elle, du moins; Nul doute que pour Ahren, son attitude devait paraître incompréhensible. Tout sauf logique. Ça, Louison ne le pensa néanmoins pas. Butée comme elle l'était, ça aurait été trop lui demander.

En plus, elle ne cherchait pas les ennuis, elle gérait parfaitement la situation. Nuance.

« Tu es sûre de vouloir rester aussi près, hm ? »

A ce moment-là, ce pervers eut un geste déplacé qui fit ouvrir de grands yeux à la mage des glaces. Elle faillit crier et lui mettre une gifle, fut à deux doigts de le faire. Vraiment. Pourtant, au dernier moment, elle se ravisa et ne bougea pas. C'était tout ce qu'il voulait, ça, qu'elle réagisse. Or, Louison ne comptait pas lui faire ce plaisir. Elle ne comptait pas lui céder la moindre victoire, pas même la plus infime. Elle se tendit mais ne hurla pas, cherchant activement quoi faire ou quoi répondre. Les rouages de son cerveau se mirent à marcher à toute vitesse alors qu'elle réfléchissait. Pour une fois qu'elle le maltraitait, son cerveau ! Elle en avait bien le droit, de temps à autre. Finalement, elle se décida à jouer la carte de la provocation.

Pas parce que c'était sa préférée. Parce que c'était la plus adaptée à la situation. Évidemment.

« J'en suis sûre, fit-elle d'une voix qu'elle voulait calme et posée, si je me suis mise là, c'est pas pour m'écarter deux secondes plus tard. »

En fait, si, mais elle n'allait pas le dire à voix haute. Elle allait lui faire ravaler son arrogance, à ce blond sans cervelle ! Rira bien qui rira le dernier, songea-t-elle, déterminée à gagner ce jeu qui n'en était pas un.

{DÉSOLÉE. Je serai plus jamais en retard, maintenant !>.<}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahren Ulrich
Yafutoman blond
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 24
Localisation : En train de dormir... Quelque part.
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Feuille de personnage:
Taux de fier a bras: "Le Pacifique"

MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   Mer 4 Juil - 0:02

{ Bluhbluhbluh retard retard retard... X'D }

C'était à en mourir de rire. Parce qu'ils faisaient quoi, maintenant ? Il allait bien falloir que quelqu'un cède, il était tout bonnement impossible qu'ils s'en sortent tous les deux sans écorcher un peu leur ego. Soit il abandonnait et la laissait tranquille, soit elle abandonnait et lui demandait poliment de la lâcher et de la laisser partir. Ce n'était pas bien compliqué. Il n'y avait que quelques mots inscrits pour chacun dans leur script et, pourtant, cela semblait bel et bien insurmontable. Lui qui au début voulait simplement lui prouver qu'elle avait tort commençait sérieusement à se demander comment il allait faire si elle ne finissait pas par céder – ce qui était initialement prévu. Il était à peu près sûr que, de son côté, la jeune fille devait penser la même chose. C'était bien ça, d'ailleurs, qui rendait la situation complètement stupide : il allait bien falloir que quelqu'un s'avoue vaincu.
Et tant qu'à faire, il préférait que ce soit elle. Il n'avait aucune envie de lui donner raison. Même si franchement, là, il n'était plus très sûr d'avoir eu ''l'idée du siècle'' en clamant haut et fort qu'il allait la violer. Il aurait pu menacer de la ramener chez elle, plutôt. Ou de l'attacher à un rocher. Mais non, il avait fallu qu'il choisisse l'option la plus invraisemblable et la plus stupide. Il n'avait rien d'un violeur. Et qu'elle le sache ou non, la comédie allait vite atteindre ses limites.
Parce qu'il ne pouvait pas vraiment la violer, tout simplement.
Sans bouger ni sa main droite, ni sa main gauche – qui au final étaient très bien là où elles étaient – le jeune homme tenta encore une fois de mettre un âge sur sa captive. L'avoir collée à lui n'aidait ni à la réflexion ni à l'étude de son visage, mais tant pis Il ferait avec. En tout cas elle n'avait pas froid aux yeux. C'était très aimable à elle de ne pas s'être brusquement écartée pour lui mettre une gifle mais, pour une fois, il aurait presque préféré. Non pas que ce soit gênant. Pas du tout. Mais c'était juste un tout petit peu étrange de se retrouver aussi proche d'une inconnue têtue et malpolie qu'il avait menacé de violer après qu'elle l'ait traité de malade mental et de pervers.
Juste un peu.


« J'en suis sûre, si je me suis mise là, c'est pas pour m'écarter deux secondes plus tard. »

Ahren aurait pu soupirer tant son entêtement devenait agaçant. Elle ne faisait pas les choses à moitié, c'est sûr. Un coup il avait l'impression que l'approcher lui aurait valu une gifle et, maintenant, elle refusait de s'éloigner ? Quel... Casse-tête. Quelle fille, en somme.
Ce qui l'ennuyait le plus était qu'il n'avait pas la plus petite idée de ce qu'il allait pouvoir faire. Aucune. Le vide, le néant, le noir absolu. Ses yeux verts scrutèrent rapidement l'horizon tandis que son esprit, pus sollicité que jamais, tentait vainement de trouver une solution à son dilemme. Il fallait qu'il fasse un truc, n'importe quoi. Il n'allait quand même pas lui demander de s'éloigner !
Oh. Quoi que.


« Hm hm... Si tu le dis. Mais si ça te dérange pas d'être violée, c'est plus vraiment un viol.  »

Il fit glisser sa main droite sur sa hanche puis remonta doucement – tant qu'à faire – jusqu'à son épaule, qu'il serra avec une certaine fermeté. En contrepartie, l'étreinte qu'il exerçait sur son poignet se relâcha nettement.

« Ce serait plus pratique si t'avais pas le nez dans ma veste, fit-il remarquer en regardant tout sauf elle. C'est parce que je suis magnifique que t’arrives pas à me lâcher, c'est ça ? »

Qu'est-ce qu'il en savait, lui ? Peut-être que d'un seul coup elle s'était trouvée une passion pour sa veste. Peut-être. Ou bien elle avait quelque chose en tête. Peut-être aussi qu'elle était juste tarée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ennuie est un ennemi mortel...[libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ennui mortel [libre]
» [Boston] Attaque des griffons noirs
» Quand un mec s'ennuie xD[Dylan Folc'ne,LIBRE]
» Mon ennemi juré. [Libre] [Démons]
» Ennuie mortel! (prio flint)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Arcadia :: Continent de la lune bleu,ville de Yafutoma :: Mont Kazai-
Sauter vers: